Pressing Saint-Antoine : retour sur un projet marquant

pressing_st_antoine_01b

Situé au cœur de la Presqu’île lyonnaise, face à la cathédrale de Fourvière et à proximité de la rue Grenette, le pressing Saint-Antoine compte parmi les projets les plus emblématiques de l’agence.

La structure du bâtiment de type Haussmannien évoque les codes d’urbanisme du Second Empire : l’alignement des façades et des immeubles aux proportions régulières fut impulsé à Lyon par Claude Marius Vaïsse dans les années 1850. Bâtis pour la grande bourgeoisie du Second Empire, les édifices trouvent rapidement leur place dans les grandes villes françaises.

En 2001, Richard Bagur est missionné pour recréer l’espace dédié au pressing. La contrainte pour l’agence est alors de moderniser le lieu en le rendant unique.

Richard Bagur fut particulièrement touché par cette proposition, lui qui, tout jeune, admirait déjà la Cathédrale de Fourvière depuis son appartement.

En effet, quoi de plus marquant pour un architecte d’intérieur que de mettre sa touche dans un bâtiment avec une telle particularité architecturale ?

pressing_st_antoine_02b
À l’intérieur du pressing, Richard Bagur simule la façade d’un commerce du quartier Saint Jean. Il ajoute un balcon intérieur ainsi que des fenêtres et un comptoir plus moderne. Certains matériaux nobles comme le fer forgé sont utilisés.

Les codes du pressing traditionnel sont entièrement bousculés. En effet, celui de Saint Antoine prouve que l’on peut parler lessive et repassage sans froisser les amoureux d’un design épuré et convivial. Les plafonds sont remplacés par une voûte et les vitrines aux couleurs acidulées, réalisées par Nelly Sitbon, évoluent au fil des saisons.

Une vitrine est même louée occasionnellement pour des expositions temporaires.

L’originalité de ce lieu réside dans le fait qu’il est composé d’une double façade en pierre, rappel des modifications d’urbanisme du Préfet Vaïsse sous la Seconde République.  

Aussi, le lien de confiance qui unissait Jean Desmeurs, propriétaire des lieux, et Richard Bagur, a permis de laisser une grande place à la création. C’est en partie grâce à ce projet que l’agence connaît une certaine reconnaissance sur le plan national.

Les clients fidèles apprécient cet espace et sont accueillis chaleureusement. Le pressing propose une prestation de qualité, adaptée à une clientèle exigeante et où le nombre d’habitués n’a cessé d’augmenter.

 

Pressing St Antoine

18 Quai St Antoine

Lyon 2éme

Clésa Fleurs & Jardin : épisode 4

clesaune

Saga Clésa : suite et fin

Chose promise, chose due : aujourd’hui, vous allez découvrir le résultat de cette longue collaboration entre l’agence Richard Bagur et Francis et Christine Mignani.   Les deux boutiques ont été ré agencées l’une après l’autre entre fin 2011 et début 2012. Les travaux ont duré 2 mois et demi pour chacune.   Au 13 rue de Sèze, la boutique Clésa Fleurs & Jardins :

 CLESA-F11

 

À l’entrée de la boutique, un patio ouvert sur la rue accueille les passants pour une pause végétale. Comme dans un jardin, ils prennent ici le temps de découvrir et d’admirer l’ensemble verdoyant, avant de s’avancer dans la boutique.

 CLESA-F12

 

Comme nous vous l’avions précisé dans l’épisode précédent, à l’intérieur de cette boutique, on se retrouve au cœur d’un jardin à la française : une fontaine circulaire centrale, une allée en pavés, des murs couverts de végétaux… Ici, chaque zone est à une température différente selon les plantes qui y sont exposées, et les éclairages reproduisent la lumière naturelle afin de favoriser le bon développement des plantes.

 

CLESA-F13

 

Au fond du magasin, deux verrières encadrent l’entrée dans le point boutique. La verrière de gauche forme une serre pour orchidées, qui nécéssitent un soin particulier. La verrière de droite est quant à elle un puit de lumière qui vient égayer l’espace.

 

Au 17 rue de Sèze, la boutique Clésa Jardins :

 clesa-F14

 

Le patio de la boutique Clésa Jardins est encore plus abondant en végétation. Ici, les fleurs et les plantes sont présentées dans des cagettes, comme prêtes à être plantées chez vous. Dès l’entrée, l’esprit de l’orangerie est présent (grâce aux arches en fer intégrées dans la structure métallique), ce qui nous pousse à pénétrer dans cette serre verdoyante.

 

clesa-F15

 

Le vieux mur en pierre habillé de cette imposante « végétothèque » est l’espace le plus emblématique de la boutique, avec son échelle déplaçable il permet à la fois de faciliter le stockage et de disposer harmonieusement tous les végétaux et les pots.

 clesa-F16

 

Le magasin est ouvert sur une cour (à droite de la photo) qui lui confère un cachet particulier puisqu’il est baigné de lumière naturelle. Ici, le coin boutique se fait plus discret pour laisser plus de place aux plantes d’extérieur, certaines étant plutôt imposantes !  

Pour Francis et Christine Mignani, les magasins possèdent trois qualités majeures : l’esthétisme, la protection des végétaux et la communication avec les clients. Dès l’entrée dans les deux magasins, une ambiance singulière émane, offrant alors une image positive de la boutique.

 

Depuis la fin des travaux, Richard Bagur reste très présent dans la poursuite de l’aventure Clesa. Des détails sont encore réalisés par l’architecte d’intérieur, qui reste à l’écoute du couple. Le pari de modifier le concept initial était risqué car les magasins fonctionnaient bien. Aujourd’hui Clésa a une clientèle très fidèle qui apprécie le travail soigné des plantes et des fleurs dans des espaces uniques et agréables.

 

Ici s’achève notre série Clésa (sortez les mouchoirs…).

 

Au fil de ces quatre épisodes nous espérons que vous avez pu comprendre à quel point ce projet d’envergure fut majeur pour l’agence. Cette collaboration a dépassé de loin le domaine de l’architecture d’intérieur…

Clésa Fleurs & Jardins : épisode 3

P1000924

 

Vous l’attendiez tous… Le voilà ! Dans ce troisième épisode de notre série Clésa, vous allez connaître les coulisses du projet et enfin découvrir le nouveau concept.
Pour les retardataires allez voir ici et .

 

Une fois la recherche sur le projet fictif terminée, Francis et Christine Mignani ne trouvaient pas de boutique pouvant accueillir le projet imaginé par Richard Bagur.  Ils ont alors décidé d’adapter le nouveau concept à leurs deux boutiques de la rue de Sèze.

 

La réalisation de ce nouveau projet a demandé beaucoup d’adaptation puisque le concept a été modifié afin de correspondre à deux boutiques voisines mais qui ne sont pas mitoyennes.

 

Le concept se décline autour de deux entités différentes qui possèdent certains codes communs, pour garder un fil conducteur visible entre les deux espaces et une cohérence avec le nom et la baseline : « Clésa, vivez la nature autrement ».

 

clesa

 

La boutique située 13 rue de Sèze est un magasin de végétaux d’intérieur inspiré d’un jardin à la française, il porte le nom de Clésa Fleurs & Jardins.

Celle située 17 rue de Sèze est un magasin de stockage de végétaux d’extérieur s’apparentant à une orangerie, il se nomme Clésa Jardins.

 

Dans la boutique Clésa Fleurs & Jardins une fontaine circulaire trône au milieu du magasin, elle est entourée de deux allées symétriques bordées par des murs en pierres où les fleurs sont disposées sur de discrètes étagères en zinc, qui rappellent les toits des anciennes demeures. Le sol est couvert de pavés naturels pour garder un esprit minéral. Une serre à orchidées fait le lien entre l’espace d’exposition et le point boutique.

 

Dans la boutique Clésa Jardins, les murs sont devenus une « végétothèque » où les rayons sont accessibles grâce à une échelle en fer commune aux anciennes bibliothèques. Un mur de pierre et un sol en béton donnent un esprit originel à l’espace de stockage, des arches en fer nous immergent dans une ancienne serre.  Tout est brut : la rouille et les points de soudure sur les ferrailles, les fissures sur le sol, le terreau sur la table de rempotage…

 

Dans les deux boutiques, toutes les réalisations techniques sont des idées de Richard Bagur et ont été réalisées par des entreprises partenaires (meubles, sols, verreries…).

 

Une petite info en plus pour clore cet article : si vous regardez le logo de Clésa, vous reconnaîtrez les codes du jardin à la française :

 

clésa symbolique du logo

Dans le prochain, et dernier épisode vous pourrez enfin découvrir le résultat grâce à de nombreuses photos ! Et pour les plus impatients d’entre vous, vous pouvez allez voir le résultat au 13 et au 17 rue de Sèze dans le 6ème arrondissement de Lyon !

 

Une boutique qui a du chien !

1

 

Aujourd’hui, nous allons vous faire découvrir un projet unique en son genre. En effet, « J’ai plus de croquettes », est né de la volonté de sa gérante, Cécile De La Clergerie, de répondre aux besoins et envies de nos petites bêtes à quatre pattes, autres compagnons de route, et de leurs propriétaires.

 

On pourrait supposer qu’un magasin d’alimentation et d’accessoires pour animaux ne soit pas très surprenant et attrayant au premier abord. Pourtant ici, c’est tout le contraire, on n’a jamais eu autant d’intérêt pour des croquettes !

 

Cécile De La Clergerie, qui vendait ses produits en ligne sur internet, souhaitait faire évoluer sa marque et créer un espace où l’offre serait plus accessible. Elle choisit de développer son activité dans un local situé 30 avenue du Général De Gaulle, à Champagne au Mont D’or.

 

L’agence Richard Bagur fut alors contactée pour imaginer le concept, repenser l’espace et créer une identité propre au magasin.

 

C’est un nouveau défi pour l’agence ! A première vue, la tâche n’est pas simple, être original, oui, mais sans altérer la qualité du service. Ensemble, ils décident de conserver l’image décalée et singulière du site internet pour l’incorporer au nouveau projet. La gérante choisie de conserver, le logo et le nom « j’ai plus de croquettes », car ils étaient en accord avec l’ambiance qu’elle souhaite offrir à la boutique.

L’agence Richard Bagur est missionnée en octobre 2012, et 4 mois plus tard le concept est fin prêt. Il est temps de laisser place aux travaux, qui s’étendront sur 10 semaines.

 

Les clients sont plongés dans une maison de poupée entièrement dédiée aux animaux, tout est démesuré et ludique ! On se retrouve alors placé, dans un lieu unique où les rôles sont inversés. Le résultat intrigue et captive, l’espace est entièrement repensé. L’effet produit sur la clientèle est perceptible.

 

Il est alors possible de passer un moment à voguer entre la salle de bain, pièce destinée au toilettage, la chambre où se trouvent les coussins et les paniers, et la cuisine qui présente croquettes et autres gourmandises pour chiens et petits félins. Tout est pensé pour que les animaux et leurs propriétaires, se sentent comme chez eux.

 

La clientèle qui se développe rapidement, apprécie l’esprit créatif de la boutique et le service de qualité proposé. La cohérence est au centre de la réalisation, associant un espace ludique et attrayant, répondant aux besoins des clients.

 

L’agence vous invite donc à découvrir ou redécouvrir ce magasin, qui comblera à coup sûr vos attentes et l’appétit de vos animaux.

 

Contact : 

J’ai plus de croquettes

30 Avenue Général de Gaulle 69410 Champagne au Mont d’Or

Tél : 04-78-64-65-52

www.jaiplusdecroquettes.com

Pour découvrir l'ensemble du projet en photo

Pour découvrir l’ensemble du projet en photo

Clésa Fleurs & Jardins : épisode 2

P1000931

Aujourd’hui, il est temps de vous faire plaisir, vous allez  découvrir la suite des aventures Clésa !

 

Pour ceux qui veulent se rafraichir la mémoire, l’épisode 1 est ici.

 

Reprenons là où nous nous sommes arrêtés : Francis Mignani est à la recherche d’un architecte d’intérieur, il se tourne alors vers la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon qui lui fournit, entre autres les coordonnées du cabinet Richard Bagur. Les deux hommes se rencontrent et Francis Mignani est rapidement conquit par l’approche atypique de l’architecte d’intérieur.

 

Le fleuriste propose à Richard Bagur une démarche rare : il lui donne une liberté de réflexion totale en lui proposant de travailler sur un projet fictif de magasin idéal d’environ 100m2. Francis Mignani ne voulait pas orienter la création de Richard Bagur en lui donnant un brief précis. Il attendait une proposition complète de concept original et unique qui lui corresponde. Ce projet idéal n’est pas pour autant dépourvu de contraintes puisque Richard Bagur doit tenir compte de contraintes techniques importantes liées à l’activité de ses clients : les plantes doivent être exposées à des températures et lumières différentes (pour la photosynthèse).

 

Pour réaliser un projet à la hauteur des attentes de Francis et Christine Mignani, Richard Bagur leur montre des planches tendances pour connaître leurs goûts.  En accord avec sa vision du métier d’architecte d’intérieur, Richard Bagur a placé les Mignani au cœur de la démarche de réflexion. Les clients et l’architecte sont alors devenus des collaborateurs. Lors de ce travail sur un espace fictif, les échanges ont été très nombreux, les maquettes et les ébauches ont été sans cesse améliorées par l’un et par l’autre.

 

L’architecte et les clients ont agît ensemble, bien au delà de l’architecture d’intérieure : Richard Bagur a participé au changement global du concept de la boutique. Suite à leur précédente étude de marché et réflexion marketing, ils ont donné une nouvelle identité à leur société. Richard Bagur ainsi que Francis et Christine Mignani ont établi ensemble un positionnement marketing complet avec une évolution du nom et de la baseline.

 

Capture d’écran 2014-10-03 à 09.59.26

 

Maintenant que vous en savez plus, nous allons vous faire patienter encore un peu…

Dans le prochain épisode, il sera question de la réalisation du projet : en quoi consiste le nouveau concept, de quoi est-il inspiré, comment se concrétise-t-il ? Patience !

 

Clesa1

Pour lire le premier épisode de la Saga

Clésa Fleurs & Jardins : épisode 1

P1000935

 

Aujourd’hui pour vous prouver que le travail de l’architecte d’intérieur ne se cantonne pas à rester derrière un ordinateur, sur ses plans, nous avons décidé de vous présenter une saga, une série, un feuilleton, appelez ça comme vous voulez, pour que tout le monde comprenne bien qu’entre le client et l’architecte c’est une histoire de COLLABORATION !

 

Alors, le principe est simple, pendant quelques semaines vous allez suivre le déroulement de la démarche de l’agence avec nos clients: Francis et Christine Mignani pour la boutique CLESA.

 

Ce premier post est une présentation de CLESA, de ses gérants, de leurs envies… Attention suspens… On ne dévoilera la réalisation du projet que dans le dernier épisode, soyez patients !

 

Françis et Christine Mignani ouvrent en 1993 la première boutique « Impression Nature » 13 rue de sèze dans le 6ème arrondissement de Lyon. Ces fleuristes transmettent une vision particulière de leur métier, tous deux issus d’un milieu horticole et rural, ils connaissent les fleurs sur le bout des doigts.  Valeurs, sensibilité à la nature et amour du travail leur permettent d’acquérir rapidement une clientèle nombreuse et fidèle.

 

Dans les années 2000, Francis et Christine Mignani souhaitent développer leur entreprise et la dynamiser. Leur approche particulière, les amènent à commencer le travail en menant une étude de marché sur les fleuristes au niveau national et local. A cette démarche d’analyse s’ajoute aussi une étude de stratégie marketing. Forte de toutes ces recherches, l’entreprise connaît désormais un positionnement clair : « priorité au végétal, oublier le geste », les plantes sont choyées, mises en valeur en toute simplicité et sans fioritures.

 

C’est en murissant ce nouveau concept que le couple prend la décision de créer une nouvelle boutique, en adéquation avec cette vision particulière du métier de fleuriste. Ils souhaitent avoir un espace unique qui reflèterait leur personnalité afin de se sentir parfaitement à l’aise pour y travailler. Leur philosophie est basée sur le plaisir : si le commerçant éprouve du bien-être et de la satisfaction dans son travail, il sera d’autant plus efficace.

 

Ils se mettent alors à la recherche d’un architecte d’intérieur qui serait à l’écoute de leurs envies et en adéquation avec leur philosophie.

 

Dans le prochain épisode, nous vous annoncerons dans les moindres détails (oui oui promis !) comment les Mignani ont fait la rencontre de Richard Bagur et comment s’est amorcé leur collaboration.

Clesa2

Pour lire le deuxième épisode de la Saga Clesa

La Maison Guerra-Lavigne inaugure sa nouvelle boucherie.

Maison Guerra-Lavigne – 59 avenue Jean Jaurès, 69007 Lyon

 

 

En ce mois de Juin, l’Agence Richard Bagur fête la fin d’une nouvelle collaboration, avec La Boucherie Guerra Lavigne, située au 59 avenue Jean Jaurès (69007, Lyon). L’agence a su faire preuve d’inventivité et de créativité pour faire vivre ce projet.

Monsieur Filippo Guerra et sa femme, Nathalie Lavigne, ont fait appel à l’Agence Richard Bagur pour redonner un coup de jeune à la boutique afin de créer un lieu à leur image.

Ce boucher passionné, depuis plus de 30 ans, apprécie la rigueur, et défend la qualité. Il souhaitait faire évoluer l’idée de la boucherie simpliste et traditionnelle dans l’esprit du public.

L’agence a tout d’abord échangé avec le couple pour comprendre quelles étaient leurs attentes. Suite à cela, trois projets ont été proposés.

-Le premier était de recréer l’atmosphère de l‘atelier, là où le boucher prépare avec soin sa viande. L’idée est originale puisque cette partie est souvent dissimulée au public. Le but étant de mettre en valeur le travail de Mr Guerra.

-Le second projet, plus moderne, propose de créer une sorte d’étale, comme dans les Halles ou sur un marché.

-Enfin le troisième projet, à mi-chemin entre les deux, suggère un bon compromis entre tradition et modernité.

Finalement, après discussion et questionnement, le projet retenu reste assez actuel et souligne subtilement la démarche de qualité entreprise par le boucher. Des couleurs assez chaudes comme le orange ont été choisies, alliées au gris anthracite et au beige. Des structures brutes en métal viennent appuyer la dimension de modernité souhaitée. Dans le fond, l’atelier du boucher est visible, rien n’est dissimulé, gage de qualité et d’honnêteté. Enfin, Mme Lavigne a créé le logo que l’on retrouve dès l’entrée. Celui-ci se reflète de manière symétrique dans un grand miroir afin que l’on puisse le voir dans son ensemble.

Ce projet est à l’image du couple, moderne et accueillant. La boucherie a rouvert ses portes le 13 mai dernier. Nous vous invitons donc à découvrir ce lieu, paradis des amateurs de viande.

Pour découvrir l'ensemble du projet en photo

Pour découvrir l’ensemble du projet en photo

Article dans "Le Progrès", 8 Juillet 2014.

Article dans « Le Progrès », 8 Juillet 2014.

La Canadienne

2

La Canadienne Griffes – 19 Quai Victor Augagneur, 69003 Lyon

 

Missionné en 2006 pour la rénovation de la boutique Canadienne Rive Gauche située sur les berges du Rhône face à l’Hotel Dieu, le cabinet Richard Bagur a de nouveau été sollicité en 2013 pour repenser la boutique haut de gamme de la marque, Canadienne Griffes.

Pour la boutique Canadienne Rive Gauche, la contrainte était de faire évoluer un point de vente sans créer de rupture avec la notoriété de l’enseigne et son histoire, en réalisant un espace où tous les éléments de structure et d’accrochage seraient cachés.

Cette fois, le défi relevé par l’agence est de mettre en évidence l’idée que nous nous trouvons en présence de produits d’exception.

L’environnement, fut totalement ré-agencé en un grand espace modulaire qui offre notamment une zone dédiée à l’homme et aux fourrures.

Des assises et des tables basses renforcent l’idée d’un espace aéré, et apportent confort à la clientèle, offrant un cachet haut de gamme qui la démarque de la boutique La Canadienne Rive gauche.

 

La décoration est sobre et incarne à l’instar des créations en peaux et fourrures, un chic intemporel et épuré.

Les éléments de structure et d’accrochage sont apparents et créent une véritable ligne de vie qui chemine à travers l’espace d’exposition. La lumière est traitée comme un matériau à part entière dans ce projet. L’immense mur de placards en métal brossé, et la façade du comptoir en cuir véritable sont autant d’éléments qui mettent en valeur l’univers de la marque haut de gamme.

 

Pour découvrir l'ensemble du projet en photo

Pour découvrir l’ensemble du projet en photo