Clésa Fleurs & Jardin : épisode 4

clesaune

Saga Clésa : suite et fin

Chose promise, chose due : aujourd’hui, vous allez découvrir le résultat de cette longue collaboration entre l’agence Richard Bagur et Francis et Christine Mignani.   Les deux boutiques ont été ré agencées l’une après l’autre entre fin 2011 et début 2012. Les travaux ont duré 2 mois et demi pour chacune.   Au 13 rue de Sèze, la boutique Clésa Fleurs & Jardins :

 CLESA-F11

 

À l’entrée de la boutique, un patio ouvert sur la rue accueille les passants pour une pause végétale. Comme dans un jardin, ils prennent ici le temps de découvrir et d’admirer l’ensemble verdoyant, avant de s’avancer dans la boutique.

 CLESA-F12

 

Comme nous vous l’avions précisé dans l’épisode précédent, à l’intérieur de cette boutique, on se retrouve au cœur d’un jardin à la française : une fontaine circulaire centrale, une allée en pavés, des murs couverts de végétaux… Ici, chaque zone est à une température différente selon les plantes qui y sont exposées, et les éclairages reproduisent la lumière naturelle afin de favoriser le bon développement des plantes.

 

CLESA-F13

 

Au fond du magasin, deux verrières encadrent l’entrée dans le point boutique. La verrière de gauche forme une serre pour orchidées, qui nécéssitent un soin particulier. La verrière de droite est quant à elle un puit de lumière qui vient égayer l’espace.

 

Au 17 rue de Sèze, la boutique Clésa Jardins :

 clesa-F14

 

Le patio de la boutique Clésa Jardins est encore plus abondant en végétation. Ici, les fleurs et les plantes sont présentées dans des cagettes, comme prêtes à être plantées chez vous. Dès l’entrée, l’esprit de l’orangerie est présent (grâce aux arches en fer intégrées dans la structure métallique), ce qui nous pousse à pénétrer dans cette serre verdoyante.

 

clesa-F15

 

Le vieux mur en pierre habillé de cette imposante « végétothèque » est l’espace le plus emblématique de la boutique, avec son échelle déplaçable il permet à la fois de faciliter le stockage et de disposer harmonieusement tous les végétaux et les pots.

 clesa-F16

 

Le magasin est ouvert sur une cour (à droite de la photo) qui lui confère un cachet particulier puisqu’il est baigné de lumière naturelle. Ici, le coin boutique se fait plus discret pour laisser plus de place aux plantes d’extérieur, certaines étant plutôt imposantes !  

Pour Francis et Christine Mignani, les magasins possèdent trois qualités majeures : l’esthétisme, la protection des végétaux et la communication avec les clients. Dès l’entrée dans les deux magasins, une ambiance singulière émane, offrant alors une image positive de la boutique.

 

Depuis la fin des travaux, Richard Bagur reste très présent dans la poursuite de l’aventure Clesa. Des détails sont encore réalisés par l’architecte d’intérieur, qui reste à l’écoute du couple. Le pari de modifier le concept initial était risqué car les magasins fonctionnaient bien. Aujourd’hui Clésa a une clientèle très fidèle qui apprécie le travail soigné des plantes et des fleurs dans des espaces uniques et agréables.

 

Ici s’achève notre série Clésa (sortez les mouchoirs…).

 

Au fil de ces quatre épisodes nous espérons que vous avez pu comprendre à quel point ce projet d’envergure fut majeur pour l’agence. Cette collaboration a dépassé de loin le domaine de l’architecture d’intérieur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *